lundi 23 janvier 2012

Recette de rôliste: La bûche "Shade" ou le tribut aux frères Noël

Aujourd'hui, première recette de ce blog, testée ce samedi à une partie de JDR.

Ce qui recouvre plusieurs concepts pas franchement liés de premier abord donc je vais y aller lentement sur les explications pour les néophytes.

Je parle d'un jeu de rôle "papier", (par opposition aux jeux vidéos tel que World of Warcraft ou Final Fantasy), c'est à dire de se retrouver avec des amis pour un laps de temps de 4 à 12 heures autours d'une table. Là, il y a des tas de personnes qui ont expliqués tout ça beaucoup mieux que moi donc je ne vais pas ergoter plus longtemps. Retenez juste qu'en règle général, tout ce temps passé sur une chaise à lancer des dés ou courir après des trucs improbables, ça donne faim et donc qui dit faim dit casse-dalle. Qui dit casse-dalle rôliste dit souvent pizza ou kebab mais un peu d'originalité et de thématique ne nuisant pas, j'avais décidé de faire un dessert approprié à l'occasion.

Dans l'univers de Shade, qu'on peut classer grossièrement dans le médieval fantastique italianisant (mais pas que), il y a une secte appelée les frères Noël. Pourquoi les frères Noël ? Parce qu'il y a longtemps dans la cité de Trevoleta, un homme appelé Noël a lancé une révolte en faisant passer des armes par ... les cheminées. Imaginez donc le gros bruit de ferraille en pleine nuit:  Pour défendre votre patrie, vous retrouvez une grosse hache dans les cendres froides du foyer...
Ajoutez à ça des personnages joueurs plus ou moins tous enclins à l'anarchie, des déesses de la lumière un brin fascistes, des souris vertes et des ombres intelligentes qui parlent et font des conneries dans votre dos et vous commencerez doucement à avoir une petite idée de l'ambiance.

Le thème de la bûche s'imposait donc, fallait-il encore savoir à quoi:  1) aux agrumes 2) aux épices 3) au limoncello parce que c'est bon et que c'est italien donc ça tombe bien.

Ah oui: cette recette nécessite a priori un moule à bûche mais un moule à cake fera parfaitement l'affaire. De toute façon si vous êtes rôlistes vous savez que les règles sont là pour être arrangées à votre sauce, donc là c'est pareil. Après la recette, la vraie, je donne une méthode de feignasse et/ou d'étudiant mal équipé.

1) Le biscuit (le gâteau à bûche ou génoise mais c'est comme ça qu'on dit)

Vous noterez que ces proportions représentent la moitié d'un biscuit à bûche ordinaire. Mais comme là on ne le roule pas, il y a besoin de moins. Donc si vous ne voulez pas utiliser de moule, doublez les proportions et diminuez celle de la crème.

2 oeufs
55 gr de farine
15 gr de poudre d'amande (facultatif)
50 gr de sucre
  • retirez la plaque (la lèche-frite) du four et chauffez celui-ci à 200° (thermostat 6-7).
  • remplissez une casserole d'eau, posez un récipient par-dessus et cassez-y les oeufs (entiers donc) plus le sucre. L'eau de la casserole doit être chaude mais pas au point de bouillir (les oeufs ne doivent pas cuire) et fouettez le mélange, soit à l'huile de coude soit au batteur électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse et triple de volume (comptez 5 min) . Coupez la source de chaleur, changez l'eau de la casserole pour de l'eau froide et replacez le récipient dessus et fouettez le mélange encore un peu pour qu'il refroidisse (5 min aussi ou moins, arrivé là j'ai toujours la flemme).
  • Ajoutez la farine et la poudre d'amande en pluie fine (en la tamisant avec une passoire fine si vous en avez une et un peu de patience, mais sinon je vous pardonne). Pour mélangez, remontez la matière au fond du bol pour la mettre sur le dessus, comme pour une mousse au chocolat. Si vous n'avez jamais fait de cuisine, l'idée c'est de ne pas avoir la cuiller en bois à 90° par rapport au fond du moule pour mélanger.
  • Ensuite: scotchez une feuille de papier sulfurisé sur la plaque du four et étalez le mélange sur une bande de la longueur de moule et prévoyez une largeur suffisante, pour pouvoir le tapissez avec ensuite.
  • Mettez à cuire 10 min voir moins, profitez en pour faire la vaisselle et ne vous éloignez pas du four, c'est rapide. Lorsque la surface du biscuit est dorée, retirez-le du four, décollez-le à la spatule délicatement et placez le dans votre moule pour le tapisser. L'excédent de biscuit peut servir à tapisser les côtés du moule.


2) La mousse au citron-gingembre (recette originelle récupérée ici):

3 oeufs
30 gr de maïzena
100 gr de sucre
2 citrons (si possible non traités)
20 gr de beurre
1 à 2 cuiller à soupe de gingembre en poudre.
limoncello (facultatif).
  • Mélangez la maïzena avec le sucre, récupérez les zestes (la partie jaune de l'écorce) et hachez-les avant de les ajouter. Mélangez bien : cela est sensé éviter que la maïzena coagule. Non, ce n'est pas le mot pour désigner l’accouplement du crapaud. 
  • Ajoutez les jaunes d'oeufs, les jus de citron, un demi-verre d'eau, mélangez pour avoir quelque chose le plus homogène possible (au pire, rattrapez vous avec un mixer). Versez le tout dans une casserole et faites chauffer sans bouillir en remuant constamment (cela maximise vos chances d'avoir un mélange homogène).
  • Lorsque le mélange a bien épaissi, retirez le du feu et ajoutez le beurre, le gingembre et le limoncello.
  • Battez les blancs d'oeufs en neige (note: vous pouvez les mettre au frigo avant cette étape, ils montent mieux s'ils sont bien froid). Incorporez-lez petit à petit au mélange avec en remuant la matière de bas en haut. Lorsque c'est terminé, versez la mousse dans votre moule sur le biscuit à bûche.
  • tapisser le fond du moule: cela fera une surprise lors du démoulage: personnellement j'ai mis des quartier d'orange saupoudré de cannelle et des amaretti (biscuits italiens à l'amande) trempés dans du limoncello. 
  • Mettez ensuite votre plat au frigo avec un truc lourd par dessus. Idéalement, un autre plat, au pire votre livre de base protégé par du cellophane dans les cas extrêmes :)
  • Laissez reposer quelques heures le temps que les différentes couches s'inter-pénètrent et donnent une cohérence propre à l'ensemble, voir une journée. (Non, il n'y a pas de sous-entendu vicelard dans cette phrase).

variante: remplacez les citrons par une orange pour obtenir une mousse à l'orange. Pour utiliser une autre recette de mousse à ce que vous souhaitez, foncez, mais rappelez vous de choisir une recette donnant un résultat bien ferme pour la bonne tenue de la bûche.
.
La méthode de feignasse:

Elle s'adresse aux gens qui n'ont ni four, ni batteur électrique, et qui ont de manière générale une peur panique de tout ce qui touche à la cuisine et/ou sont tellement inexpérimentés qu'ils ont peur de s'y mettre.
Pas de panique, le système D est là pour vous. (Mais ça sera forcément moins classe que du fait maison). Le résultat final sera comestible mais tiendra davantage de la charlotte de Noël que de la bûche.

1) Achetez une grosse boîte de boudoirs. Trempez-les dans un mélange jus d'orange-limoncello, tapissez-en un moule à cake.
2) Achetez un pot de lemon curd (rayon confiture ou épicerie anglaise, à ne pas confondre avec de la marmelade de citron car ce n'est pas la même chose). Achetez une bombe de chantilly. Mettez le contenu du lemon curd dans un bol et rajoutez très progressivement la chantilly. Ajoutez du gigembre en poudre pour vous donner bonne conscience. A moins d'avoir trouvé de la crème fouetté sans sucre le résultat sera certainement très sucré, mais vous n'y pourrez pas grand chose. Je n'ai jamais testé cette méthode mais c'est comme ça que je ferais si j'en étais réduite à cette extrémité.


3) Le décor:

pâte d'amande, soit blanche -rose - verte soit blanche + colorants alimentaires.
180gr de chocolat blanc
quelques cuillers à soupe de crème fraîche (à 15% c'est suffisant).
fruits confits (cerises...)
épées et petites armes en plastiques (genre qu'on met sur les bûches de Noël quoi).

  • Mettez le chocolat blanc dans une casserole posée directement sur feu fort sans bain-marie et ajoutez 4-5 cuillers à soupe de crème fraîche. Là je vous dois quelques explications: le chocolat blanc a un comportement physico-chimique un poil différent de ses cousins au lait ou noir. Ne mettez JAMAIS de chocolat blanc au micro-onde, à chaque fois que j'ai essayé j'ai obtenu du carbone. Mélangez donc la crème et le chocolat sur feu fort jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Je rappelle qu'une cuiller en métal, même maniée avec délicatesse fini toujours par abîmer la casserole. faites donc ça plutôt avec une cuiller en bois ou une spatule. 
  • Laissez tiédir la masse.
  • Pendant ce temps, démoulez le gâteau: posez un plat sur votre moule, retournez-le d'un coup. La bûche se démoule normalement très bien. Tartinez là avec le mélange précédent et préparez les éléments du décors.
  • Assemblez vos éléments de décor en pâte d'amande. Vous noterez sur la photo que je n'ai pas pensé à acheter de colorant et que j'ai donc fait ma déco en blanc-vert-rose, ce qui ne sont pas exactement des couleurs adaptées au thème, mais j'y ai pensé trop tard. Les éléments en décors bien réalisés ne sont pas les miens mais ceux d'une camarade de jeu plus douée que moi en modelage.
  • Déposez les différents éléments sur la bûche.






4) La découpe:

Prenez un grand couteau et si possible une pelle à tarte ou en tout cas un instrument pour récupérez la part. Le glaçage peut opposer une certaine résistance par rapport à la mousse, donc attention à ne pas trop l'écraser pour présenter les parts. Oui, il faut prévoir des cuiller ou des fourchettes :)

Bon appétit et bon jeu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire